Pêche durable

Pêche

Les ressources marines ne sont pas illimitées. Nous connaissons aujourd’hui leur grande fragilité face aux modifications de l’environnement et à la pression de la pêche.

Plusieurs espèces semblent déjà avoir disparu de la profondeur des océans sous l’effet d’une exploitation humaine trop intense. L’extraordinaire capacité naturelle des espèces marines à se renouveler peut être réduite, voire anéantie, dans le cas des pêches intensives. 31 % des populations de poissons de la planète sont surexploitées, 58 % sont exploitées au niveau maximum de leur capacité et 10,5 % sont encore sous exploités (source FAO 2016). Plus près de nous, en Atlantique Nord-Est, plus de 20 % des stocks sont surexploités.

Les grands enjeux d’une pêche durable sont :

  • La mise en place d’un système de gestion efficace des pêcheries pour éviter la surpêche et les actes de pêche illégale (ou pêche INN illicite, non déclarée et non réglementée).
  • La cohérence de gestion des pêcheries se basant sur une approche écosystémique (prise en compte de l’ensemble de l’écosystème marin).
  • Une meilleure connaissance de l’état des stocks et du milieu.
  • L’amélioration du système de traçabilité des produits de la mer avec information disponible pour chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement, jusqu’au consommateur.
  • L’amélioration de la sélectivité des engins de pêche pour éviter le rejet d’espèces non désirées et assurer la prise d’individus ayant atteint leur taille de maturité sexuelle.
  • Le développement de techniques limitant l’impact de la pêche sur l’environnement.
  • Le respect des conditions sociales des marins à bord des navires de pêche et l’amélioration de la sécurité à bord des navires.